Sortie en salle
le 21 mars 2012

 

 


Free counter and web stats


 

Mentions techniques

Long-métrage
Long-métrage – fiction
Genre : Comédie politique
Langue de tournage : Arabe (VOSTF)
Année de production : 2011
Durée : 1h 51mn
Format de projection : DCP 2K / BLU-RAY / DVD
Visa d’exploitation : 132 826

Alger 2011

Après les émeutes de décembre et les premières marches pacifi ques, alors que le printemps arabe commence en Tunisie et en Egypte, Fouzi veut réunir ses comédiens pour leur montrer le montage inachevé du fi lm qu’il a réalisé deux ans auparavant sur la désillusion d’une jeunesse qui cherche à exprimer ses idées artistiques.Il cherche un autre point de vue et surtout une fi n et il compte sur les réactions à chaud des comédiens pour inventer une nouvelle résolution de son histoire, dans un pays soudainement soulevé par une vague de contestations.Pendant la projection du fi lm, le débat s’installe : quelle est la place de la création en Algérie aujourd’hui ? Comment créer sans se confronter à la censure ? Comment résister ? En réalisant des fi lms ou en marchant vers une nouvelle révolution ? Deux récits s’entrecroisent, fi ction et réalité ? Débats et errances ? Une nouvelle vision de la jeunesse algéroise d’aujourd’hui en plein questionnement politique et artistique.

Filmographie
1976 : Omar Gatlato
1978 : Les Aventures d’un héros
1982 : L’Homme qui regardait les fenêtres
1986 : Un amour à Paris
1989 : L’Après-Octobre – documentaire
1994 : Bab El-Oued City
1996 : Salut cousin !
1998 : Alger-Beyrouth, pour mémoire
1999 : À bicyclette (TV)
2001 : L’Autre Monde
2003 : Chouchou
2005 : Bab el web
2009 : Harragas
2010 : Tata Bakhta
2011 : La baie d’Alger

Merzak Allouache, cinéaste d’Alger

Cinéaste témoin de l’Algérie contemporaine, scénariste, romancier, Merzak Allouache est né en 1944. Il est originaire de Notre Dame d’Afrique, quartier populaire d’Alger.

En 1964, il commence ses études de réalisation à l’Institut National de Cinéma d’Alger et les termine en France à l’I.D.H.E.C dont il sort diplômé en 1967.

Dans la filmographie de Merzak Allouache, Alger tient une place centrale : 1976, Omar Gatlato – 1994, Bab El Oued City – 2011, Normal ! On peut mettre en regard cette petite histoire de cinéma et les grands moments de l’histoire de la capitale algérienne. Omar des années soixante-dix, c’est un personnage devenu un mythe, représentatif de cet Alger d’après l’indépendance qui cherche une voie nouvelle. C’est déjà la question lancinante du machisme qui peut envahir la société et les personnages les plus sympathiques. C’est aussi cette ironie algéroise que Merzak Allouache sait si bien mettre en scène. Avec Bab El Oued City, Alger entre dans le cycle de la peur avant l’entrée dans celui de la terreur. Le héros du fi lm, Boualem un jeune ouvrier boulanger est poursuivi pour avoir osé refuser de voir la totalité de l’espace public accaparée par le religieux. Film prémonitoire, Boualem doit s’exiler pour échapper à la violence.

Normal ! est une nouvelle histoire de jeunes Algérois. Cette fois, Merzak Allouache représente directement les milieux du théâtre et du cinéma confrontés aux risques de la censure et de l’autocensure. Ils pourraient être les enfants d’Omar, ils restent ouverts au monde et n’ont pas renoncé à l’Algérie libre et démocratique…

A propos de “Normal”

Normal ! est un terme utilisé très fréquemment dans lelangage populaire algérien et particulièrement chez les jeunes. Lorsqu’on ne trouve pas de réponse à une question, c’est ce mot qui apparaît. Normal ! C’est le symbole du fatalisme, d’une fatigue intellectuelle et du désarroi qui étrangle une grande partie de la jeunesse algérienne qui supporte une « mal vie » phénoménale et un quotidien morne et banal, le dégoutage comme on dit là-bas.
J’ai commencé à tourner ce fi lm en 2009 lors de l’organisation d’un Festival Panafricain qui fut un non-événement au regard de l’absence de vie artistique et culturelle ambiante, de la censure et de la morosité.
J’ai choisi à travers cette fi ction tournée à la volée dans les rues d’Alger et en intérieurs naturels de raconter l’histoire de quelques jeunes évoluant dans un milieu artistique castrateur et n’arrivant pas à s’exprimer.
J’ai terminé ce fi lm en tournant mes dernières séquences au cours de l’été 2011, retrouvant mes personnages et les faisant évoluer à la lumière des nouvelles interrogations issues des révolutions arabes et des bouleversements qui les accompagnent.

 

Scénario & Réalisation

Merzak Allouache

Comédiens

Amina Adila Bendimerad
Lamia Nouha Mathlouti
Fouzi Nadjib Oulebsir
Nabil Asli
Mina Lachter
Samir El Hakim
Ahmed Benaissa

Production

Producteur Algérie Yacine Djadi
Producteur France Véronique Zerdoun
Image Hocine Hadjali
Son Ali Mahfiche
Montage Nadia Ben Rachid, Lucile Sautarel
Montage son Mourad Louanchi
Mixage Julien Perez
Musique Yahia Bouchaala
Post-production Philippe Akoka : Filmfactory

 

Distribution

France :
Les Films des deux rives

En cours de programmation / Mai :

Auch , Montpellier Utopia…

En cours de programmation / Juin
Lille , Saint Etienne , Villefontaine , Auterive…

Et prochainement à :
– Café des images, Hérouville (14)
– Le Rio, Clermond-Ferrand (63)
– Beauvais
– Circuit Ciném’Aude
– Ganges
– Clermont l’Hérault…

 

Pour avoir la liste
des projections passées
cliquez ici

Dossier de presse

Pack photos du film

Affiche Haute définition

Bande annonce

Attaché de presse :

Luc Adam
lucadam2007@yahoo.fr
0(33)6 18 04 45 03

 

Les Films des Deux Rives – Distribution

Siège : 2, rue Lacombe 34000 Montpellier
E-mail : filmsdesdeuxrives@yahoo.fr

Jacques Choukroun : 06 22 31 80 67
Virginie Gautier : 06 33 79 81 67
Noémie Dumas : 06 77 13 48 78

http://www.filmsdesdeuxrives.com
http://laplacelefilm.wordpress.com
http://normal-lefilm.fr/